Compléments alimentaires : les bons, les mauvais pour améliorer son bien-être

Les compléments alimentaires sont très à la mode ces jours-ci, et sont vendus pour répondre à une foule de besoins en matière de santé.

Certains sont bons, certains le sont moins, mais ils ont tous comme objectif d’améliorer son bien-être et sa santé en générale.

Si la popularité des compléments alimentaires ne se dément pas, les plus populaires sont sans contredits les compléments alimentaires minceurs.

En effet, les consommateurs se tournent de plus en plus vers ceux-ci pour atteindre leur poids santé.On classifie ces compléments alimentaires en trois grandes catégories : les brule-graisse, les draineurs et les coupe faim.

Comme leur nom l’indique, les bruleurs de graisse sont des compléments alimentaires dont le but est d'accélérer le métabolisme de base. Le corps consomme donc plus d'énergie, ce qui peut mener à une perte de poids.

Les produits drainants sont souvent issus de plantes ayant une action sur plusieurs organes : le foie, les reins et le système lymphatique. Ils font augmenter la circulation de l'eau dans le corps et donc le volume des urines. Ils purifient le foie et les reins en accélérant la filtration naturelle de ces organes. Certains actifs stimulent également la digestion.

Les coupe-faim sont tirés de végétaux divers. Ces plantes ont la propriété d'absorber massivement l'eau et elles forment une couche de gel dans l’estomac ce qui permet de se sentir rassasier plus rapidement. Prises peu de temps avant de manger, ces compléments permettent de consommer moins de calories (http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/dossiers/regimes/articles/12240-coupe-faim.htm)​

Voici les plus populaires de ces compléments visant à perdre du poids : les baies d’açaï, les baies de goji, le chitosane, la vigne rouge, le yacón et la mangue africaine.

Baie d’Açaï

Les baies d’açaï proviennent d’une espèce de palmiers d'Amérique du Sud, cultivés surtout au Brésil. Elles sont vendues comme une recette miracle pour perdre du poids et se remettre en forme. Ses propriétés connues sont les suivantes: elle augmente les défenses immunitaires, aide à la construction musculaire, facilite la digestion et stabilise le taux de cholestérol. (http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/faq/3616-acai-berry-regime#)

Dans les magasins de produits naturels, l’açaï est offerte sous différentes formes : jus, sorbets, boissons, smoothies, collations ou desserts, ou comme un complément alimentaire à mélanger à de l’eau.

Selon la nutritionniste Hélène Baribeau, les jus de fruits exotiques, dont ceux à base d’açaï, sont associés à des vertus santé miraculeuses par l’industrie. Pourtant aucun essai clinique de bonne qualité confirmant ces allégations n’a été publié.

En 2010, Santé Canada a même émis une mise en garde après que des produits frauduleux à base d’açaï aient été stoppés à la frontière. Ces suppléments contenaient du sildénafil sans l’indiquer sur leur étiquette. Ce dernier est principalement utilisé pour traiter la dysfonction érectile, et peut avoir des effets secondaires indésirables graves. (http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=acai_ps#recherches-sur-l-acai)

Donc bien que l’açaï soit publicisé comme un produit miracle pour perdre du poids, il faut rester vigilant et bien se renseigner avant d’entreprendre une cure minceur avec ce produit.

Baie de Goji

La baie de goji vient de Chine où elle est utilisée depuis plusieurs millénaires pour ses vertus médicinales. Ces propriétés reconnues sont, entre autre, la régulation du système immunitaire et la prévention des complications cardio-vasculaires. Elle aurait aussi des propriétés anti-inflammatoires et permettrait la protection du foie. (http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=goji_ps)

Le goji contient entre autre des acides aminés, des minéraux et des vitamines (C, B1, B2, B6, E...). Les baies peuvent être consommées séchées, fraiches ou en jus de fruit. Lorsque utilisées à des fins médicales, il est recommandé de consommer de 10 à 20 g de baies séchées par jour, pour au maximum trente jours. Des gélules sont commercialisées, le plus souvent dosées à 600 mg.

Durant la chimiothérapie, les baies de goji permettent de soulager la douleur et les effets secondaires, et favorisent l'augmentation des globules blancs. Une quinzaine de fruits séchés peuvent être consommés chaque jour pour combattre la fatigue, augmenter l'endurance et favoriser l'oxygénation du sang.

A titre préventif, on peut consommer jusqu'à 35 fruits séchés par jour. Lorsque les baies de goji sont prises dans le cadre d'une maladie, il est possible de parvenir progressivement à une consommation quotidienne de 70 à 80 fruits séchés.

(http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/goji.htm)

Bien que certains fabricants ou distributeurs de baies de goji prétendent qu’elles ont fait l’objet de multiples études, aucun essai clinique récent et fiable n’a confirmé l’efficacité des baies utilisées seules.

Un essai préliminaire avec placébo de faible qualité méthodologique a été mené aux États-Unis par le fabricant du produit GoChi auprès de 34 adultes en bonne santé. Les résultats indiquent que la consommation de 120 ml de jus de goji durant deux semaines a amélioré le bien-être général (niveau d’énergie, sommeil, humeur, etc.) Cependant, les participants consommaient déjà des baies de goji depuis plusieurs mois avant l’essai, ce qui brouille les cartes.

Un autre essai clinique mené en Chine auprès de 75 patients souffrant de cancers divers en phase avancée indique que l’ajout de composés purifiés du goji à un traitement classique d’immunothérapie a eu des effets bénéfiques. (http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=goji_ps)

Chitosane

Le chitosane est une fibre extraite de la carapace des crustacés. Il est connu depuis longtemps au Japon pour sa remarquable capacité de développer un gel protecteur dans l'estomac. On vante ses présumées vertus amaigrissantes, ce qui explique sa présence dans de nombreux produits sur les tablettes.

Constitué de substances que l'organisme humain ne peut digérer, le chitosane se lie aux acides gras ou aux stérols dans l'intestin et facilite leur élimination.

http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=chitosane_ps)

Le chitosane abaisserait le niveau total de mauvais cholestérol et élèverait le niveau du bon. Il préviendrait également l'apparition du cancer du côlon.

Certain fabricants de suppléments de chitosane prétendent que la plupart des gras consommés seraient tout simplement excrétés grâce à la prise de chitosane. Cinq études publiées entre 2001 et 2005 ont démontré que ces allégations sont fausses : la consommation quotidienne de chitosane n'a augmenté l'excrétion des gras que de façon négligeable.

Cependant, cette capacité dépend du type de graisse. De plus, le chitosane n'est pas soluble dans les milieux dont le pH est inférieur à 2, donc son efficacité absorbé sous forme de poudre (capsule ou pilule) serait très faible et donc limitée à la partie du haut intestin où le pH est au-dessus de pH 2. Il ne fait pas non plus perdre de poids : il en limiterait simplement l'apport.

La sélection du produit est aussi très importante si l’on veut voir des effets de sa consommation de chitosane. En effet, il doit être désacétylé à un minimum de 89 % afin d’être absorbé par l’organisme. 

Prendre de 3 g à 6 g par jour, aux repas, seraient la façon efficace de le consommer. Les produits qui ont démontré une efficacité ont un poids moléculaire d'environ 40 kDa ou moins. (http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=chitosane_ps)

Les auteurs d'une revue systématique ont scruté 15 études contrôlées avec placébo (1 219 participants) ayant mesuré l'efficacité du chitosane sur la perte de poids. Il semble que le chitosane est plus efficace qu'un placébo dans le traitement du surplus de poids et de l'obésité.

Cependant, plusieurs études sont de faible qualité méthodologique. Lorsqu'on retient les essais les plus fiables, l'effet du chitosane est minime, soit une perte de poids de 0,6 kg après un traitement de 4 semaines à 6 mois.

Par ailleurs, une étude semble confirmer l'hypothèse selon laquelle, pour être efficace, la prise de chitosane devrait être accompagnée d'une modification du mode de vie (alimentation, exercice physique). (http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=chitosane_ps)

Vigne Rouge

La vigne rouge (dont est issu le raisin) est un arbrisseau sarmenteux à tiges grimpantes. Cultivée en Europe depuis l'Antiquité, elle a été, par la suite, introduite dans le monde entier.

La vigne rouge est reconnue pour ses capacités à traiter le syndrome des jambes lourdes et d'autres troubles circulatoires ou veineux, tels que les varices et les hémorroïdes. Elle est aussi très efficace pour traiter les migraines et les règles douloureuses (http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/vigne-rouge.htm)

Le marc de raisin est reconnu pour son action contre le poids excessif et la cellulite. Les mucilages (substance visqueuse extraite des végétaux (algues), se gonflant au contact de l'eau et utilisée comme laxatif doux) emprisonnent les aliments et régulent leur arrivée dans le sang pour éviter les pics sanguins de glucose, qui causent la mise en réserve des calories dans les cellules adipeuses.

Cela permet de réduire la cellulite en libérant la graisse emprisonnée (http://www.notretemps.com/sante/dietetique/pepins-de-raisin-drainer-graisses,i8519)

Pour traiter l'insuffisance veineuse et les varices, on recommande de prendre quotidiennement, en décoction ou en infusion, de 30 à 50 g d'extrait de feuilles de vigne ou de 15 à 30 g d'extrait de pépins (http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/vigne-rouge.htm)

Quelques essais cliniques concluants ont été menés dans les années 1980, en France, sur des extraits de pépins de raisin. Leurs résultats montrent que les extraits de pépins de raisin peuvent soulager les symptômes de l’insuffisance veineuse et des varices.

Plus récemment, des résultats comparables ont été obtenus avec un extrait de feuilles de vigne. Des doses quotidiennes pendant 12 semaines ont permis de réduire l’oedème et l’enflure des jambes chez des personnes souffrant d’insuffisance veineuse chronique. L

es polyphénols présents dans la vigne et ses produits auraient un effet positif sur plusieurs facteurs de risque des maladies cardiovasculaires. Ils amélioreraient la composition des lipides du sang, en réduisant notamment le taux de mauvais cholestérol, inhiberaient l’agrégation des plaquettes sanguines, et diminueraient la pression sanguine.

(http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=vigne_rouge_ps)

Parmi les produits offerts sur le marché, l’on retrouve principalement des comprimés et des capsules. Il faut s’assurer que l’étiquette porte la mention « normalisé en OPC », pour confirmer la présence en quantité suffisante de composés chimiques thérapeutiques. On trouve aussi des produits contenant des extraits de feuilles, le plus souvent associé à d’autres ingrédients. (http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=vigne_rouge_ps)

Le Yacon

Le yacón est une plante vivace qui pousse dans la cordillère des Andes. La majorité des sucres présents dans le yacón ne peuvent pas être digérés par le corps, ce qui entraîne un niveau très faible en calories. Le yacón est riche en potassium, calcium et phosphore et aiderait également le corps à augmenter son absorption de vitamines et de minéraux de tous les autres aliments. Certains des autres bénéfices du yacón incluent sa capacité à régulariser le taux de sucre dans le sang, à amoindrir le taux de cholestérol, et à aider dans la perte de poids.

​L'action hypoglycémiante des feuilles de yacón a été démontrée dans une étude de laboratoire avec des rats normaux et diabétiques en Argentine.

Une décoction de feuilles a été rapportée produire une diminution significative des taux de sucre dans le sang chez les rats normaux. L'administration d'une dose plus faible de thé à feuilles au lieu d'eau pendant 30 jours a produit un effet hypoglycémiant significatif chez des rats diabétiques.

Des chercheurs en Argentine ont rapporté que 340 mg et 6800 mg de racine de yacón administrés par voie orale aux rats deux fois par jour ne mettaient en évidence aucune hypoglycémie ni diminution de la glycémie ni aucune toxicité (http://www.rain-tree.com/yacon.htm#.WB8VluF96b8)

La mangue africaine

La mangue africaine est originaire d’Afrique Occidentale. On utilise traditionnellement la mangue africaine non seulement comme aliment mais aussi comme traitement pour la fièvre jaune et pour les diarrhées persistantes.

Lors d’une étude, on a pu constater que les individus qui avaient pris de l’extrait de mangue africaine 30 minutes avant les repas avaient perdu 5,6 % de leur poids corporel (environ 10 kilos dans le cadre d’une seconde étude) et ceux qui n'avaient pris qu'un placebo n'avaient perdu que 1% de leur poids.

On a pu observer également une baisse des taux de cholestérol et de glucose dans le sang. Lors d’une troisième étude, on a utilisé un extrait de mangue africaine, que l’on a inoculé aux souris, et l’on a pu observer qu’il empêchait les cellules de stocker les graisses. (http://amelioretasante.com/la-mangue-africaine-le-fruit-qui-revolutionne-les-regimes/)

Les chercheurs suggèrent que la teneur élevée en fibres de la graine est en concurrence avec le cholestérol et aide à l'éliminer. (http://www.webmd.com/diet/obesity/features/african-mango-supplements#1)

Les études cliniques ont utilisé des doses de 150 mg d'extrait de graines de mangue d'Afrique 30 minutes avant le déjeuner et le dîner ou 1 050 mg 3 fois par jour 30 minutes avant les repas avec un verre d'eau tiède. Les dosages les plus courants sont composés de 150 mg de mangue africaine deux fois par jour lors des repas. (https://www.drugs.com/npp/african-mango.html)

Conclusion

Plusieurs compléments peuvent donc aider à perdre du poids et de retrouver une meilleure santé.

Certains permettent de bruler les graisses excessives, alors que d’autres coupent l’appétit et poussent donc à moins manger.

D’autres drainent les toxines de l’organisme. Ils sont disponibles sous plusieurs formats, en capsule, en jus ou en poudre.

Leurs propriétés ont été étudiées et ils ne sont pas bénéfiques uniquement pour perdre du poids. Ils permettent aussi de régulariser les fonctions vitales, telles que la pression sanguine et la santé cardio-vasculaire.

De plus, la plupart de ces compléments minceurs proviennent de plantes utilisées pendant des millénaires pour soigner divers maux. Il faut cependant bien choisir son produit, et ne pas se laisser berner par la publicité et devenir la victime d’une mode passagère.

Il faut aussi suivre la posologie recommandée, car certains de ces produits, bien que qualifiés de naturels, peuvent avoir des effets puissants sur l’organisme.